Covid19 : Les effets indirects du confinement sur l’Environnement

Covid19 : Les effets indirects du confinement sur l’Environnement

Près de 4 milliards d’êtres humains confinés chez eux. Des images de rues vidées de leurs activités, promeneurs et véhicules, des usines fermées, des avions cloués au sol, etc.

En parallèle des conséquences sanitaires dramatiques du coronavirus, la baisse des activités humaines aurait-elle un impact favorable sur l’environnement ?

Baisse des émissions de gaz à effet de serre

Depuis les mesures sanitaires de confinement prises par de nombreux pays pour lutter contre la propagation du coronavirus, on observe une baisse des émissions de gaz à effet de serre dans le monde comme jamais auparavant. En effet, le confinement limite le nombre de véhicules sur les routes, l’Inde a observé des niveaux de pollution routière les plus bas jamais enregistrés. Il limite également les activités industrielles. D’après une étude du CREA, le confinement de la population en Chine a provoqué en février un recul de 25% de leurs émissions de CO2 soit 200 millions de tonnes (Mt) de CO2.

Le satellite américain OMI (Ozone Monitoring Instrument), qui mesure en temps réel les concentrations de dioxyde d’azote (NO2), un polluant atmosphérique étroitement associé à la combustion de combustibles fossiles a enregistré en Chine une baisse de 36% du NO2 par rapport à la même période en 2019. En Italie, la baisse des émissions de dioxyde d’azote est visible sur cette vidéo animée.

Et dans l’Hexagone ? AirParif, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, a observé sur la semaine du 16 au 20 mars « une amélioration de la qualité de l’air de l’ordre de 20 à 30% dans l’agglomération parisienne, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d’azote ».

La Nature réinvestit des espaces d’ordinaire exploités par l’Homme

Des dauphins dans le port de Cagliari en Sardaigne, un puma dans les rues désertes de Santiago au Chili, les eaux limpides du Grand Canal de Venise… Les mesures de confinement relâchent quelque peu la pression sur la faune et la flore sauvages. Tout de même, ce retour de la biodiversité est à temporiser, comme le souligne National Geographic.

Confinement et alimentation locale

Les mesures de confinement ont grandement fragilisé la filière alimentaire. La perte de la clientèle des restaurants et celle des marchés de plein air représente une réelle catastrophe économique et sociale pour les producteurs agricoles.

Pour soutenir les filières locales, de nombreuses grandes surfaces se sont donc engagées à s’approvisionner exclusivement auprès des agriculteurs français.

Du coté des consommateurs, les magasins de produits locaux observent une augmentation significative de leurs ventes.

Conclusion

Si la pandémie de Covid19 offre un répit à la planète, elle est cependant loin d’être la solution au changement climatique. Comme le souligne Greenpeace, les mesures temporaires prises pour lutter contre la propagation du virus ne sont pas construites comme une réponse durable au défi du changement climatique. Il est nécessaire qu’une fois la crise sanitaire surmontée, le plan de relance prenne pleinement en compte l’urgence climatique, environnementale et sociale.

Mais nous osons espérer que cette crise sanitaire puisse être l’occasion d’une réelle prise de conscience générale sur nos modes de vie, nos modèles de société, notre recherche de croissance économique infinie dans un monde aux ressources limitées, etc.

Quatre semaines après le début de la crise en Europe, davantage pour l’Asie et l’Italie, on peut dès à présent ressentir les changements profonds que la situation actuelle va générer. Le monde ne sera plus jamais le même. Il y aura un avant et un après.

Le coronavirus aura sans aucun doute un impact économique non négligeable sur les entreprises. Cette épreuve nous pousse à nous réinventer encore plus vite, nous concentrer sur l’essentiel et sur ce qui compte vraiment. Faire preuve d’imagination, de solidarité, de résilience pour se relever de cette épreuve.

 L’avenir nous appartient.

Sources

“India’s Coronavirus Curfew Resulted in the Lowest One-Day Traffic Pollution Levels on Record”, L. Myllyvirta and S. Dahiya, Center for research on energy and clean air, Mars 2020. https://energyandcleanair.org/janata-curfew-pollution-levels/

Analysis: Coronavirus has temporarily reduced China’s CO2 emissions by a quarter”, L. Myllyvirta, Carbon brief, Février 2020.https://www.carbonbrief.org/analysis-coronavirus-has-temporarily-reduced-chinas-co2-emissions-by-a-quarter

« Coronavirus: nitrogen dioxide emissions drop over Italy » , European Space Agency, Mars 2020. https://www.youtube.com/watch?v=ARpxtAKsORw

« Impact des mesures de confinement », AirParif, Mars 2020. http://www.airparif.asso.fr/actualite/detail/id/280

« Coronavirus : attention aux fake news sur le retour de la vie sauvage », N. Daly, National Geographic, Mars 2020. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2020/03/coronavirus-attention-aux-fake-news-sur-le-retour-de-la-vie-sauvage

« Les supermarchés basculent vers 100% de fruits et légumes français », P. Bertrand, Les Echos, Mars 2020. https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/les-supermarches-basculent-vers-100-de-fruits-et-legumes-francais-1188359?fbclid=IwAR3p-0YLdfJTQy49UjO0oAJGbMJnVHoF-3O1KhPrn1-usjs1MYUsLmwFYUk

« Coronavirus : la consommation de produits locaux explose pendant le confinement », M. Cousin, France 3, Mars 2020. https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/champagne-ardenne/coronavirus-consommation-produits-locaux-explose-confinement-1806654.html

« Covid-19, climat et environnement : 5 questions à se poser », Greanpeace, Mars 2020. https://www.greenpeace.fr/covid-19-climat-et-environnement-5-questions-a-se-poser/

Laisser un commentaire

et, eleifend libero lectus Aenean felis diam

Contactez-nous